Éditos

L’édito de Pierre Garrigues, Président du Festival MAP

Après une édition 2016 placée sous le signe de la photographie française, et où le succès fut une nouvelle fois au rendez-vous, le Festival MAP revient cette année pour une 9ème édition pleine de promesses.

Fort du lien grandissant avec un public toujours plus curieux de découvrir de nouvelles expositions, heureux de voir amateurs et professionnels prendre le même plaisir à participer à MAP, nous nous réjouissons du pont créé entre chacun au profit d’une passion commune : la photographie. Alors quoi de plus logique que l’envie de présenter cette année une thématique qui rassemble et concerne toutes celles et ceux qui font le Festival : cette saison nous vous racontons des « Histoires de familles ». Elles sont à la fois multiples, différentes ou traditionnelles, mais aussi émouvantes, fortes, drôles ou étonnantes ; elles recèlent de trésors enfouis, que l’on cherche à montrer ou à cacher. Quelles qu’elles soient, ces histoires sont universelles.

Du 1er au 30 juin 2017, le Festival MAP prend ses quartiers dans des lieux souvent riches en histoire(s) de la Ville Rose. De la fin du printemps au début de l’été, ce sont de nombreux événements qui vous attendent : expositions, conférences, rencontres, médiations culturelles,..
Cette année encore, le cœur de la photographie bat à Toulouse !
Bon MAP à tous,

Pierre Garrigues
Président du Festival MAP

L’édito d’Ulrich Lebeuf, Directeur artistique du Festival MAP

Pas de famille sans photos de famille.

D’abord solennelles puis naturelles et ensuite compulsives avec le numérique, au travers de la photographie, les histoires de famille nous accompagnent depuis toujours.

Qu’ils travaillent à partir de photos trouvées d’anonymes, qu’ils produisent des photographies autour de leur propre famille, ou encore, qu’ils prennent le temps de documenter la vie d’un groupe ; les photographes invités du Festival MAP 2017 nous racontent des histoires parfois heureuses, parfois tristes, ou encore parfois mélancoliques et poétiques.

De l’album de famille avec la collection du Musée Nicéphore-Niépce, en passant par la migration familiale avec le travail documentaire d’Olivier Jobard, à la réinterprétation d’une photographie vernaculaire autour de la série de Manon Weiser, à l’interrogation de la conservation des fichiers numériques d’Oan Kim ; la programmation du Festival MAP nous questionne et nous renvoie peut-être à nos propres histoires.

Ulrich Lebeuf
Directeur artistique du Festival MAP